Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/05/2008

L'interview de Gilles Haumont

0445af8c35155dcfe8919e0acff66915.jpg
Dans un avenir proche, une manipulation génétique extermine en quelques jours toute la population du continent nord-américain. À la suite de ce terrible accident, une institution est créée afin de contrôler et monopoliser les recherches génétiques mondiales : INGEN. Alors que Guillaume Beaumont, brillant généticien français, fait ses débuts à l’INGEN avec deux de ses amis, une série de meurtres se produit au sein de la petite communauté si bien gardée.
Gilles Haumont, directeur d’un réseau de magasins de joaillerie à New York, évoque la génétique et la question de l’éthique à travers la confrontation des théories sur l’origine de l’homme dans “L’Origine du mal” (Anne Carrière, 430 pp., env. 22 €)
Quand on travaille dans les affaires, comment devient-on écrivain ?
J’ai fait des études scientifiques puis j’ai changé de direction, mais j’ai toujours beaucoup lu et gardé ce rêve d’écrire. Un jour, j’ai commencé à me passionner sur le thème de la génétique et à prendre des notes. Je voulais évoquer deux problèmes, l’un scientifique, l’autre – de manière humble –, philosophique.
Pourquoi la génétique ?
C’est passionnant ! La date du décodage complet du génome, en 2000, va rester dans l’histoire de l’humanité. On a vraiment le mode d’emploi complet de fabrication d’un être humain. Sur les plans scientifique, philosophique et humain, c’est un immense pas en avant. Et puis, le darwinisme est étonnant. C’est la dernière grande théorie du XIXe siècle encore en cours. Toutes les lois de Newton ont été revues de fond en comble par Einstein, la vision de l’infiniment petit a éclaté lors de l’arrivée de la physique quantique, etc. Seul le darwinisme s’est renforcé. Je crois qu’on est à la veille d’une révolution. Dans “L’origine du mal”, j’ai voulu confronter le darwinisme au créationnisme et à l’intelligent design.
Allons-nous vraiment vers un eugénisme de cette ampleur ? Une institution comme l’INGEN peut-elle voir le jour prochainement ?
On va très vite prendre conscience que la génétique est une technologie à risque, très puissante et très dangereuse. Demain matin, on arrivera à créer de petits organismes de toutes pièces. Il est très difficile de maîtriser la technologie nucléaire; alors, la génétique, ce sera encore plus compliqué. On devra sans doute contrôler les choses avec beaucoup plus de force parce que n’importe qui sera capable de manipuler le génome dans sa cuisine. Le clonage humain, c’est pour demain.
Même si le roman est un tout, vous variez les genres…
Cela m’a amusé de jouer avec des genres connus, mais sans faire de parodie, parce que je voulais multiplier les portes d’entrée vers plusieurs univers.
“Guillaume Beaumont”, cela ressemble à Gilles Haumont…
C’est un clin d’œil, un moyen de jouer avec l’idée de faire une projection de moi-même. Mais ce n’est pas moi !
Ce roman vous a-t-il donné envie de continuer à écrire ?
Je crois que le virus a pris…
C.P.
Crédit photo : Christophe Bortels

Les commentaires sont fermés.